A propos du 19 Mars…

image_pdfimage_print

Honte à la commé­mo­ration du 19 mars 1962 !

Le 19 mars 1962, date du cessez-le-feu officiel entre l’Armée française et le FLN [1] algérien, restera comme une des pages les plus noires et les plus sombres de notre présence en Afrique du Nord et un funeste jour de deuil et de honte.

C’est le jour, où suite au cessez le feu unila­téral de l’Armée française et à sa violation immédiate par le FLN, le gouver­nement de la France livra ses propres ressor­tis­sants, les Pieds-Noirs, ses supplétifs indigènes Harkis, des militaires isolés et toute la population musulmane de trois dépar­te­ments français aux couteaux de la haine, aux poignards de la vengeance aveugle, brandis par le FLN ivre de revanche.

Le jour où il devint possible, pour un lieutenant de l’Armée française, d’ordonner qu’on fasse feu sur des manifes­tants français.

Le jour où être Français, voire simple ami des Français, sur ce terri­toire français jusqu’au 1er juillet 1962, put valoir l’enlèvement, la séques­tration, la torture et la mort à tous ceux qui n’eurent pas la chance de pouvoir fuir à temps. Rappelons-nous la terrible signi­fi­cation du sinistre slogan “la valise ou le cercueil” !

Le jour enfin où les propa­gandes du FLN, relayées depuis longtemps par une certaine gauche française, commen­cèrent d’orchestrer et de véhiculer leur abject et immonde mensonge sur les prétendus ignominies et effroyables crimes de la présence française en Algérie.

Pourtant, malgré tout cela, depuis 54 ans, en raison de la dissi­mu­lation de la vérité, de l’action trompeuse et du message falsifié et inexact véhiculé par la FNACA [2], fleurissent et se multi­plient partout en France, les places, rues, squares du 19 mars 1962.

S’agirait-il pour la FNACA de marquer un jour de victoire nationale française ? Alors que chaque année, le 19 mars, l’Etat algérien célèbre en grandes pompes sa victoire sur la France…

En dépit de ces réalités, la FNACA n’a jamais désarmé et a poursuivi son combat pour faire recon­naître le 19 mars comme date officielle de la fin de la guerre d’Algérie.

… suite…

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

8 thoughts on “A propos du 19 Mars…”

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ba%C3%AFonnette_intelligente

    La théorie de la baïon­nette intel­li­gente est en droit pénal la condam­nation de l’obéissance à un ordre manifes­tement illégal.
    La formu­lation évoque la situation du soldat (la baïon­nette) qui doit refuser d’exécuter un ordre manifes­tement illégal (car même l’engagement militaire ne saurait faire dispa­raître la conscience – l’intelligence – de ses actes).

    La (stupide et déplacée) phrase employée le 25 avril 2016 à Bordeaux par Juppé (condamné de droit commun) :
    « un militaire, c’est comme un ministre, ça ferme sa gueule ou ça s’en va »,
    …n’est que le pâle copier/coller de la réflexion de Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l’Industrie dans le gouver­nement Mauroy en 1983 :
    « un ministre, ça ferme sa gueule. Et si ça veut l’ouvrir, ça démis­sionne ».

    En écrivant ceci, je ne défends aucunement Chevènement, l’inventeur des « sauva­geons », vous savez : ces racailles des années 80, qu’on dénomme aujourd’hui « terro­ristes djiha­distes ».

    RENAISSANCE de la RÉPUBLIQUE FRANÇAISE constate avec satis­faction la recon­nais­sance de l’existence de la conscience et de l’intelligence chez un Militaire, quel que soit son grade, quelle que soit sa fonction, naturel­lement.

    Quel que soit son rang, un militaire a le droit, le Devoir moral de désobéir à un ordre donné par un politique condamné de droit commun qui l’insulte.

    RENAISSANCE de la RÉPUBLIQUE FRANÇAISE approuve les propos en réponse, tenus par le Général DESPORTES :
    « Non, les militaires n’ont pas à la fermer comme un ministre.
    La première loyauté d’un ministre au service d’une politique fluctuante, souvent politi­cienne, est envers son président, alors que la première loyauté d’un militaire au service permanent de la Nation, de ses intérêts et de ses valeurs, est envers la France.
    Structuré par l’éthique de conviction, il doit prendre la parole pour lui rester fidèle, plutôt que la renier.
    Ndr : un pur bonheur à lire, mais suis toujours dans l’attente de la réaction de MM De VILLIERS, ROGEL, LANATA, BOSSER et FAVIER.

    RENAISSANCE de la RÉPUBLIQUE FRANÇAISE invite le Général Bertrand SOUBELET, direc­tement visé par cette insulte publique, à déposer plainte contre Juppé au motif d’injure publique.

    Serge PETITDEMANGE
    Président fondateur de
    RENAISSANCE de la RÉPUBLIQUE

    https://​www​.youtube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​5​z​_​-​_​t​A​D​u2U

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *