Désislamiser l’Europe”

image_pdfimage_print

*

Vidéo de l'allocution

*

"Désislamiser l'Europe"

Allocution prononcée
le 4 Mars 2017, à Béziers,

par Christian PIQUEMAL

Bonjour,

Je suis Christian PIQUEMAL, Président du CCP, association déclarée, créée  depuis Novembre 2015.

Dans cette journée, de nombreux thèmes ont été abordés qui ont contribué à éclairer le défi « Désislamiser l'Europe ».

Dans mon intervention, je compte traiter un aspect particulier non abordé jusque-là.

Il s'agit de la loyauté et du devoir d'engagement des instances dirigeantes dans le processus de désislamisation. 

Nous verrons que cette attitude d'aveuglement des élites conduit toujours à innocenter l'Islam.

Nous constaterons aussi que les élites courtisent l'Islam et qu'entre ceux qui militent pour l'application de  la charia et ceux qui prônent l'application stricte de la laïcité, l'égalité n'existe pas.

Nous mettrons ensuite  en relief le fait que les propagateurs de charia visent :

  • à la destruction du lien de loyauté qui unit les Français à leur pays et à leur Nation
  • et aussi à tenter de créer des félons uniquement loyaux à l'Oumma, la nation islamique.

Parler « des musulmans » en tant que groupe humain c’est entrer dans la logique de la charia qui, doctrinalement, définit chaque musulman comme membre de l’Oumma. Cette dernière se trouve structurellement en guerre avec tout autre groupe humain tant qu’il ne se soumet pas à l’ordre islamique.

Le devoir de s'engager contre ce processus en marche est donc un devoir patriotique majeur.

Les tenants du pouvoir doivent la vérité aux citoyens. Elle doit être la clé de voûte et le meilleur rempart face au danger de diffusion et de pénétration de la charia.

« Une société n'est forte que lorsqu'elle met la vérité sous la grande lumière du soleil. »

disait le grand Émile Zola. Comme il avait raison !

Comment y parvenir quand l'ancien premier ministre de la France déclarait, à l’occasion d'une réunion des instances de dialogue avec l’islam :

« c’est un grand  défi  des années qui viennent : démontrer que l’islam est totalement compatible avec la démocratie, la République, avec l’égalité des hommes et des femmes » ?

Comment y parvenir encore quand Mgr Michel Dubost, évêque d’Évry prononce ce propos : « sur le principe, je préfère que les églises deviennent des mosquées plutôt que des restaurants »?

Par ces mots on constate que l’épiscopat catholique, dans sa presque totalité, choisit la soumission à la charia.

Le pape lui-même, en plusieurs occasions, a opté pour la dépendance et la sujétion à la charia.

Il est clair que globalement le christianisme se couche devant l'Islam. L’Église porte une responsabilité énorme, elle a failli, cédé, reculé, courtisé l'Islam et s'est soumise à la charia.

S'agissant  de l’armée, le constat est semblable à celui de l’Eglise. Soumission et omerta. Nous pouvons reprendre mot pour mot les commentaires d'un militaire interviewé :

« les états majors ne veulent pas voir, ils ferment les yeux, c’est plus facile pour eux de faire comme si tout allait bien alors qu’à l’intérieur tout va extrêmement mal. »

Les directives des hauts états- majors montrent bien le traitement différent accordé aux militaires de confession musulmane.

 Les statistiques montrent qu’il y a beaucoup plus de cas de rébellion, de désertion et d’insubordination constatés chez les soldats musulmans.

Il en est de même dans le domaine des instances dirigeantes au niveau local et national. En effet les concessions à la charia sont nombreuses :

Les concessions en France au niveau local au niveau régional, départemental et communal montrent que le recul des élites est patent. Ces concessions sont une forme de trahison et de partialité de leur part. En effet, elles sont très nombreuses.

Je cite les principales :

1)  Abolition progressive de facto de l’interdiction du voile féminin dans les espaces administratifs et de service public, y compris l’école et les lieux de travail.

2)  Généralisation du port du voile dans les zones à forte majorité musulmane, avec pression sur les non-musulmanes d’en faire autant.

3)  Abolition de la mixité dans les piscines et lieux sportifs et, peu à peu, dans certaines écoles primaires.

4)  Repas sans porc dans les cantines scolaires, interdiction de l’alcool dans les réceptions officielles avec musulmans présents ; disparition progressive des commerces vendant de la charcuterie, de l’alcool, des produits non hallal.

5)  Adoption subreptice des règles de la charia dans les municipalités à majorité musulmane ; subventions des lieux de cultes et associations musulmanes. Non-entretien systématique des églises et chapelles, démolies ou peu à peu converties en mosquées.

6)  Changement de nom de communes aux consonances trop « chrétiennes ».

7)  Ouverture d’écoles coraniques.

Au niveau national, les concessions sont énormes. Qu'on en juge !

1)  Suppression de jours fériés de fêtes calendaires chrétiennes au profit de fêtes musulmanes (l’Église sera d’accord, ne vous inquiétez pas).

2)  Salles de prière musulmanes obligatoires dans les Grandes entreprises et les PME.

3)  Abolition généralisée de l’interdiction du port du voile en tous lieux.

4)  Modification des programmes et manuels scolaires de manière à supprimer (en sciences et en histoire) tout ce qui est « anticharia ».

5)  Durcissement des lois contre « l’islamophobie » et impossibilité progressive de toute critique des dogmes musulmans.

6) Enseignement de l’arabe privilégié dans l’Éducation nationale.

7) Remise en cause des mariages homos et de la ”parité” sexuelle.

8) Et pour couronner le tout, modification de la politique étrangère de la  France islamisée, qui s’ouvrira en outre de plus en plus à une immigration massive de provenance musulmane.

La société dans toutes ses composantes (politique, éducation nationale, forces de sécurité, armée,  économie, religion) est atteinte de cécité. Tout le monde fait l’autruche et quand quelqu’un par hasard ose dire la vérité, il est condamné, méprisé, cloué au pilori.

Que peut-on dire à partir de ce constat et des considérations précédentes ?

Pour un État, seule importe la qualité de citoyen et, en conséquence, sa loyauté à la Nation et son adhésion sincère au système sociétal, légal et culturel qu’il est normal d’exiger de chacun d’entre eux.

Il est évident que dans cette perspective, il y a conflit de loyauté entre celle due à l’Oumma et celle due à la France ou une nation européenne.

Manifestement les constats précédents témoignent de leur incompatibilité très forte. Or, dans un État de droit, laïque de surcroît, l'application des lois qui régissent l’État est impérative. La loi est souveraine et unique et doit s'appliquer à tous. Elle ne peut pas être en concurrence avec d'autres lois, notamment la charia.

Pour parvenir à ce résultat, il y a une condition cependant : la France doit retrouver l’usage de la parole libre et en faire une arme. Si le terrorisme se combat dans la discrétion et la patience, par le renseignement et l’infiltration, l’islamisme se combat par la parole forte et la vérité totale.

Mais on le constate, la France depuis des décennies a beaucoup reculé et est prête à tout céder.

Aujourd'hui, et quel que soit le prochain Président, la propagation de la Charia constitue la menace qui pèse le plus, tant sur notre pays que sur les pays européens. Ce que nous allons faire ou pas dans les quelques mois qui viennent, sera déterminant, pour la France et l'Europe.

La vérité est le meilleur rempart à l'islamisme. L’État, ne peut, en aucun cas, être partial vis-à-vis de la propagation de la charia. Il ne peut trahir le peuple.

N'oublions jamais les mots justes d’Émile Zola

« Quand on enferme la vérité sous terre, elle s’y amasse, elle y prend une force telle d’explosion, que, le jour où elle éclate, elle fait tout sauter avec elle »

et enfin ceux de Georges Clemenceau. Il reste dans l’histoire, le Tigre, tombeur de ministères, pourfendeur du régime. Mais c’est avant tout un grand Républicain patriote qui aujourd'hui serait bien utile à la France : Gardons à l'esprit cette superbe citation à méditer plus que jamais…

« Gloire aux pays où l’on parle, honte aux pays où l’on se tait. »

Vous le savez :

La France vit une immense tragédie.

A moins d'un sursaut des citoyens patriotes, elle risque d'en mourir !

Alors partout, comme Zola et Clemenceau, clamons la vérité avec force, afin de la sauver !

 

 

*

Autres intervenants - Vidéos

*

Version PDF pour diffusion

 

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

2 thoughts on “Désislamiser l’Europe””

  1. Si l’on veut vraiment désis­la­miser l’Europe il faut commencer par lui faire une guerre impitoyable à cette U.E collabo à l’islam ! Ne pas oublier de mener la même guerre, nous Citoyens Français, à tous ces préten­dants à la Présidentielle qui ne veulent surtout pas quitter cette Europe là ! Nous avons une seule arme à notre dispo­sition, le bon choix de notre bulletin de vote bientôt.

  2. Belle allocution qui frappe là où nos préten­dants à la Présidence se gardent bien de frapper. Exceptée pour une candidate. Merci Général Piquemal. Respect !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *