Charte

image_pdfimage_print

A N N E X E


1/ Parole forte de Marc Bloch dans “l’Étrange défaite” datant de septembre 1940.

La France, la patrie dont je ne saurais déraciner mon cœur. J’y suis né, j’ai bu aux sources de sa culture. J’ai fait mien son passé, je ne respire bien que sous son ciel, et je me suis efforcé, à mon tour, de la défendre de mon mieux”.

2/ Magnifique texte d’Ernest Renan :

Qu’est ce qu’une Nation ?

C’est une âme, un principe spirituel. L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs ; l’autre est le consen­tement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu. Dans le passé un héritage de gloire et de regrets à partager ; dans le présent une volonté commune ; dans l’avenir un même programme à réaliser. Avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore, voilà les condi­tions essen­tielles pour être un peuple. Avoir souffert, joui, espéré ensemble, continuer à le faire : voilà ce qui unit plus que tout.
Car l’homme ne s’improvise pas. La Nation comme l’individu est l’aboutissant d’un long passé d’efforts, de sacri­fices et de dévoue­ments. C’est sur le culte de nos ancêtres les plus valeureux que l’on doit asseoir une idée nationale. On aime en proportion des sacri­fices qu’on a consentis, des maux qu’on a soufferts. On aime la maison qu’on a bâtie et qu’on transmet. Tel était le chant des Spartiates de la Grèce antique : « Nous sommes ce que vous fûtes, nous serons ce que vous êtes ». Là est l’hymne de toute Patrie. Les épreuves passées et présentes valent mieux que les triomphes, car elles imposent des devoirs et commandent l’effort en commun”.

*

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page