Bienvenue !

image_pdfimage_print

… sur ce blog…

(par Christian PIQUEMAL, le 14 septembre 2015)

Depuis 30 à 40 ans, la classe politique dirigeante dans son ensemble, de droite comme de gauche, entraîne le déclin et la décadence de la France et provoque sa destruction progressive.

Elle refuse d’écouter le peuple et nie les réalités d’une nation à la dérive qui fuit le réel, s’enferme par lâcheté dans une nouvelle forme de soumission et de totali­ta­risme. Ce compor­tement provoque son discrédit et son rejet ainsi qu’une très forte abstention des citoyens.

Nous assistons à la perte des valeurs, des repères, à l’abandon de l’identité nationale, de l’histoire, de l’héritage, de la culture, des racines de la France, à l’oubli du passé et du destin commun.

Tout cela lié à une insécurité grandis­sante, un ensei­gnement scolaire orienté, un chômage massif, une paupé­ri­sation crois­sante des citoyens, une désin­for­mation systé­ma­tique des médias, à la préémi­nence du politi­quement correct et de la pensée unique, à la désagré­gation de la famille, socle de la société, à l’affaiblissement du lien Armées Nation, etc.

Nous constatons une immigration massive de peuplement et de rempla­cement, des abandons de souve­raineté, une islami­sation rampante et progressive. Partout le souci abusif de la repen­tance, du recul, de la contrition et du remords s’impose. Nous développons la détes­tation de notre mémoire, nous assistons à la perte de la fierté d’être Français.

La France des Lumières, longtemps phare du monde, poursuit inexo­ra­blement son repli et son recul.

Pourtant ce ne sont pas les cris d’alarme qui ont manqué pour alerter nos dirigeants sur la montée des commu­nau­ta­rismes et les risques de fracture de la société (graves émeutes de 2005 qui ont embrasé la France, attentats terro­ristes de 2012 (Merah à Toulouse et Montauban) et de Janvier 2015 à Paris (Charlie hebdo et épicerie casher de Vincennes)

Aujourd’hui, face à toutes ces dérives, il convient de défendre nos valeurs, nos symboles (le Drapeau, la Marseillaise, notre devise), la langue française, l’éducation, la laïcité et de rétablir la sécurité des conci­toyens, de combattre les commu­nau­ta­rismes, etc.

Nous devons tout faire pour stopper la descente aux enfers, retrouver la grandeur de la France, dire Non à la repen­tance et Oui à la recon­quête !

L’objectif principal de notre association est de réunir tous les Français, quelles que soient leurs origines, leurs opinions et leurs croyances, qui aiment la France et ont envie de préserver sa place et son rayon­nement.

Comme en 1940, il est temps de se souvenir de l’appel du Général de Gaulle, encore d’actualité aujourd’hui :

Nous sommes des Français de toutes origines, de toutes condi­tions, de toutes opinions, qui “avons décidé de nous unir dans la lutte pour notre pays.”
“Chacun de nous est le seul à connaître, dans le secret de son cœur, ce qui lui en a coûté. “Mais c’est d’une telle abnégation, autant que d’une telle adhésion que nous tirons notre “force.”

Nous sommes aussi convaincus que du plus profond de la Nation jaillira toujours une flamme que rien, ni personne ne pourra jamais éteindre.

Alors rejoignez-nous pour réussir la survie de notre beau pays !

La France qui s’aime vous attend !

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

25 thoughts on “Bienvenue !”

  1. Bonjour mon Général
    j’ai effectué un an de service militaire au 1er RG à STRASBOURG 1977 – 1978
    Engagé dans la Gendarmerie Nationale 1983 – 2008
    Toujours sur le terrain c’est à dire en Brigade Territoriale
    Une OPEX en tant que prévôt de bataillon avec 372 parachu­tistes (1er RCP-17RGP-1er RHP-35 RAP) en BOSNIE
    Bien qu’âgé de 57 ans je suis prêt à servir à nouveau mon pays pour quelques missions qu’elles soient.
    Vive la France

  2. Bonjour mon Général

    Issu d’une immigration clandestine, mais très français et aussi, très attaché à la France et à ses valeurs. Ancien Sous Officier de la Légion Etrangère, ayant servi :

    - 2ème REP 1972 et 1973
    – 3ème REI à Madagascar avec déména­gement sur la Guyane de 1973 à 1976
    – 1er REC de 1976 à 1978, avec dépla­cement sur Mayotte avec le 4ème Escadron (1977)
    – 13 ème DBLE de 1978 à 1980
    – 2ème REI de 1980 à 1982

    Admis en école de Gendarmerie en 1983 et sorti parmi les premiers de ma promotion, j’ai choisi de servir au 1er GBGM à Versailles Satory où je suis resté de 1984 à 1986. Au cours de ces deux années, plusieurs missions à risques, m’ont été confiées, entre autres le LIBAN.

    En 1986, compte tenu de la situation en Nouvelle Calédonie, aucun Sous Officier auto, n’a été volon­taire pour remplacer le chef d’atelier du Groupement. C’est alors qu’au vu de mon passé militaire au sein de ma chère Légion, cette place m’a été proposée et offerte. Fonction remplie entre 1986 et 1989, avec les événe­ments d’Ouvéa en prime. En 1989 écoeuré par ce que j’avais vu au cours de mon séjour, j’ai fais valoir mes droits à la retraite et je suis resté sur le térri­toire pendant 20 ans en tant que chef d’entreprise.
    De retour sur la métropole depuis 2006, je réside près de Nîmes. Je suis prêt, malgré mon âge avancé, à vous suivre dans votre combat et à me battre pour ce pays qui m’a tant donné et que j’aime. C’est avec beaucoup de plaisir et de fierté, que je vais adhérer à votre mouvement et si mon expérience vécue peut vous apporter une quelconque aide au sein du mouvement, faites moi le savoir.

    Mes plus sincères respects mon Général

  3. J’ai lu et analysé vos diverses prises de position. Né français, je ne le suis plus depuis 1959 mais, ne pouvant adhérer à votre mouvement pour cette raison, je tiens à vous faire part de ma sympathie. Ce qui ce passe en France, Pays qui m’est cher, m’inquiète au plus haut point.
    Alain Arnaudiès

Comments are closed.