Archives mensuelles : juillet 2016

image_pdfimage_print

De l’attentat du 26 juillet

La Fran­ce à nou­veau frap­pée par le ter­ro­ris­me isla­mis­te bar­ba­re….

Après le Bata­clan (130 morts et 230 bles­sés) le 13 novem­bre 2015, Nice (84 morts et 300 bles­sés) le 14 juillet 2016, le Père Jac­ques Hamel  85 ans a été égor­gé mar­di 26 juillet matin lors d’une pri­se d’otages dans son égli­se de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen,  alors qu’il célé­brait la mes­se. Un autre ota­ge a été griè­ve­ment bles­sé.

Com­me à Paris et à Nice, cet odieux et igno­ble atten­tat  a été reven­di­qué par l’organisation État isla­mi­que (EI) et per­pé­tré par deux dji­ha­dis­tes dont l’un avait été mis en exa­men  pour asso­cia­tion de mal­fai­teurs en lien avec une entre­pri­se ter­ro­ris­te et pla­cé en déten­tion pro­vi­soi­re, avant d’être libé­ré sous bra­ce­let élec­tro­ni­que.

Alors qu’après la tue­rie les ter­ro­ris­tes ten­taient de sor­tir de l’Église, les poli­ciers de la Bri­ga­de de Recher­che et d’Intervention (BRI) de Rouen et de la Bri­ga­de anti-criminalité (BAC) loca­le  les ont abat­tus. Nous les féli­ci­tons pour leur cou­ra­ge et leur effi­ca­ci­té.

Ce nou­vel atten­tat sus­ci­te la conster­na­tion, la colè­re et l’indignation. Hom­me bon, sim­ple, doux, pro­fon­dé­ment humain, le Père Hamel,  appré­cié par tous,  a payé de sa vie son enga­ge­ment total.

Mani­fes­te­ment les ter­ro­ris­tes isla­mis­tes s’en pren­nent à la fois à la Fran­ce laï­que et à la Fran­ce catho­li­que. Il deve­nait hélas logi­que que, tôt ou tard, un prê­tre en fût la vic­ti­me. Après la ten­ta­ti­ve man­quée à Vil­le­juif (Val-de-Marne) en 2015, mal­heu­reu­se­ment  l’attentat, près de Rouen, a réus­si.

Ce nou­vel atten­tat ne peut que radi­ca­li­ser l’opinion publi­que déjà pro­fon­dé­ment cho­quée et désta­bi­li­sée par  le car­na­ge de Nice.

Il convient que les pou­voirs publics pren­nent la mesu­re de la guer­re qui se dérou­le sur notre sol et  assu­rent de maniè­re impé­ra­ti­ve la sécu­ri­té légi­ti­me des Fran­çais.

Les paro­les, les enga­ge­ments ne suf­fi­sent plus. Seules des actions concrè­tes et for­tes peu­vent res­tau­rer la confian­ce des citoyens et abat­tre le ter­ro­ris­me isla­mis­te. Le code pénal actuel adap­té au temps de paix ne convient plus quand le pays est en guer­re. Il faut donc le modi­fier très vite. D’autres mesu­res, com­pa­ti­bles avec l’état de droit, peu­vent et doi­vent être pri­ses rapi­de­ment.

Aujourd’hui la Fran­ce mena­cée et frap­pée dans sa chair doit réagir vite pour éra­di­quer le fléau du ter­ro­ris­me isla­mis­te et éli­mi­ner les tueurs poten­tiels aux ordres de L’État isla­mi­que.

Puis­que la Fran­ce est en guer­re, il faut dési­gner clai­re­ment l’ennemi et le vain­cre. Tous les moyens humains et maté­riels doi­vent être déployés pour y par­ve­nir.

Que tous les Patrio­tes du CCP soient vigi­lants et prêts à défen­dre notre pays en péril mor­tel.

Face au ter­ro­ris­me aveu­gle, nous devons résis­ter et nous défen­dre. Soyons prêts !

Chris­tian PIQUEMAL,
Pré­si­dent du CCP

Ver­sion PDF

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page